Actu / News

Examens Bac Brevet 2020 : positions de la PEEP, la FCPE et de l’enseignement agricole Continuité pédagogique

C

Le ministère de l’Éducation nationale annonce deux dispositifs mis en place par La Poste. Celle-ci assurera « une distribution sécurisée de matériels informatiques qui seraient disponibles dans les écoles et les établissements scolaires (tablettes et ordinateurs portables) (…) à partir de l’établissement scolaire qui gère l’inventaire de son stock attribuable et la liste des élèves bénéficiaires ». Elle mettra de plus à disposition des enseignants, « à partir de la fin de la semaine », une plateforme sur laquelle ils pourront déposer leurs devoirs « qui seront imprimés, mis sous plis et adressés, par courrier postal, aux élèves en situation de déconnexion numérique ». Ceux-ci posteront gratuitement leurs devoirs en retour, ils seront numérisés « afin de permettre leur diffusion dématérialisée et leur consultation par les professeurs concernés ». Les établissements doivent s’adresser au DASEN qui est dans chaque département « le correspondant de l’équipe projets ‘E-éducation’ de La Poste ».

La PEEP « est favorable à la simplification des examens » pour le DNB et le brevet, et demande que soit pris en compte un contrôle continu fondé, s’agissant du bac, « sur les notes qui constituent déjà l’essentiel du dossier dans Parcoursup » (autrement dit, les notes obtenues avant le confinement, ndlr). La fédération de parents d’élèves estime en effet que « les notes sanctions, la pression du temps et la charge de travail ne doivent pas s’ajouter à l’angoisse » de cette « période troublée ». Elle salue « l’engagement majoritairement bienveillant des professeurs, de la vie scolaire, des personnels de direction », même s’il ne comblera pas « les inégalités existantes ».

Pour leur part, les parents de la FCPE « disent stop à la pression qui s’exerce sur eux et les élèves », ils ne veulent plus « recevoir des injonctions sur ce qu’ils devraient faire ou ne pas faire durant leurs vacances » et ils exigent « la suspension immédiate de Parcoursup » (du fait des difficultés de connexion), « l’arrêt des notes données aux élèves en cette période de confinement », « l’allègement des travaux à réaliser à la maison », « la garantie d’une reprise des cours là où les enseignants les avaient arrêtés le 16 mars », « la garantie que les diplômes des élèves ne prendront en compte que les notes obtenues en présentiel ».

Une intersyndicale de l’enseignement agricole public (CGT, FSU, FO, SUD) demande que « les épreuves de CCF (contrôle en cours de formation) soient suspendues » alors que certaines sont actuellement « passés en visioconférence », »sans cadre légal », « avec risque de fraudes », « sans que tous et toutes les candidat.es soient en capacité de se connecter ». Elle demande que « cesse toute évaluation certificative, sous quelque forme que ce soit et pour toutes les formations, dans l’attente d’une décision nationale pour l’organisation de la session des examens 2020 ».