Actu / News Besancon Médias / Presse des bahuts Solidarité Toulouse

Ecole inclusive : sur le chemin de l’inclusion scolaire, par le sport et professionnelle

Depuis la rentrée 2018, à Besançon, Pontarlier et Baume-les-Dames, trois lycées de Franche-Comté accueillent des classes d’adolescents différents. Un pas de plus sur le chemin de l’inclusion scolaire et professionnelle.

Aller vers une société plus juste, plus ouverte, bienveillante : c’est tout l’enjeu de la transition inclusive, ce processus d’intégration encouragé par la loi de 2005 sur le handicap. L’un de ses objectifs affiché réclame la scolarisation en milieu traditionnel, dit « ordinaire », de 80% des enfants en situation de handicap, quel qu’il soit, d’ici 10 à 15 ans.

La solution ? Impliquer les lycées dans le cursus tout en restant lucide. Si les adolescents concernés ont effectivement l’âge du lycée, leur rythme d’apprentissage échappe aux codes traditionnels du système scolaire classique. Harcèlement, racket, drogue : ils sont aussi plus vulnérables aux sollicitations du milieu ordinaire. Il faut donc adapter l’enseignement, dispensé en classe externalisée par des enseignants spécialisés, et assurer parallèlement une solide formation professionnelle à ces futurs travailleurs..

L’enjeu est de taille pourtant. L’école reste le lieu idéal pour une véritable socialisation. De même, inscrire des enfants différents dans le paysage des enfants ordinaires, c’est apprendre à chacun comment vivre ensemble, sans préjugé.

C’est construire la société vertueuse de demain où ils cohabiteront en tant qu’adultes et en tant qu’actifs. Une façon peut-être de faire baisser le taux de chômage des travailleurs handicapés, 2 à 4 fois supérieur à celui de leurs collègues valides.


Occitanie : un exemple d’inclusion par le sport pour dix enfants

autistes 10 % de la population d’Occitanie est porteuse d’un handicap. C’est pourquoi, aux cotés de Sotranosa et du comité régional Occitanie des ASPTT (Association sportive des postes, télégraphes et téléphones). nous déployons l’accessibilité dans tous les domaines d’intervention», faisait remarquer Kamel Chibli, vice-président de la Région, mercredi à la Maison de la Région, lors de la présentation du Programme d’inclusion des enfants avec autisme par la pratique sportive.

Dès janvier 2019, c‘est l’ASPTT de Canohès qui bénéficiera à son tour (après Toulouse et Montpellier) de ce dispositif concret permettant l’inclusion en milieu ordinaire d’enfants en situation de handicap, en l’occurrence 10 jeunes autistes entre 3 et 6 ans qui pratiqueront l’activité sportive de leur choix», précisait pour sa part Daniel Delrey, président du comité régional Occitanie.

L’entreprise perpignanaise Sotranasa étant au soutien. Ce concept, développé depuis 2015, repose sur le principe suivant : l’enfant autiste, accompagné d’un éducateur spécialisé qui l’a préparé en amont aux exercices à l’aide d’une tablette et d’outils adaptés, peut pratiquer au milieu des autres enfants l’activité «baby sport, kidiSport et kidi Sport +», techniques d’éveil et découverte sportive.

  • 3
    Partages