Actu / News

Enfants et des adolescents : cyberharcèlement en Europe infographie

Le cyberharcèlement est devenu une pratique qui a pris de l’ampleur, notamment auprès des enfants et des adolescents. Une infographie de Panda Security explique, chiffres à l’appui, l’importance du phénomène.

Le harcèlement n’est pas une situation nouvelle. Mais, avec l’arrivée des nouvelles technologies, d’internet et des appareils mobiles, ce danger s’est amplifié, notamment avec le développement des réseaux sociaux. L’intimidation en ligne peut alors se révéler très destructeur. Une image humiliante peut se propager très rapidement et vue par un nombre très important de personnes sans que la victime puisse y faire quelque chose. Le harceleur et la victime sont généralement des mineurs et des camarades de classe. Le cyberharcèlement peut commencer à 8 ou 9 ans, mais la majorité des cas se produisent pendant l’adolescence, jusqu’à l’âge de 17 ans.

Une enquête, que nous présente Panda Security dans son infographie a montré qu’un cas d’intimidation scolaire sur quatre était sous forme de harcèlement en ligne. Ce chiffre augmente avec l’âge des victimes : à partir de 13 ans, les cas d’intimidation se multiplient. En France, c’est près d’un parent sur dix qui indique que son enfant a subi au moins une forme de cyberharcèlement en 2018.

Le Cyberharcèlement touche environ 12,5 % des Français âgés de 6 à 18 ans, soit près d’un million d’élèves chaque année. Un tiers des utilisateurs d’Internet dans le monde a moins de 18 ans. Les jeunes sont désormais de plus en plus connectés aux réseaux sociaux et de plus en plus tôt : en France, 76 % des 12-17 ans en sont consommateurs, Snapchat et Instagram sont en tête.

Ainsi, 54 % des ados affirment avoir fait l’objet de moqueries en ligne et 42 % ont déjà été harcelés moralement sur Instagram, soit plus que sur Facebook (37 %), Snapchat (31 %), WhatsApp (12 %) et Twitter (2 %). Parmi les thèmes de prédilection des cyberharceleurs : l’apparence physique, les (bons) résultats scolaires, l’orientation sexuelle ou les croyances religieuses.

La clé pour éviter le cyberharcèlement est l’éducation et l’information prodigués aux enfants. Il est essentiel de leur apprendre à utiliser internet avec prudence, à ne pas réagir aux attaques et à ne pas hésiter à solliciter leurs parents en cas de besoin. Autrement dit: encourager les enfants à parler et maintenir une communication ouverte avec eux.