Actu / News Demain Étudiant ?

#ErasmusDays : le programme éducatif « Erasmus » souffle ses 30 bougies

Il a permis à 9 millions d’Européens de vivre une expérience à l’étranger.

Le programme Erasmus fête ses 30 ans, vendredi 13 et samedi 14 octobre. Avec les #ErasmusDays, célébrés dans une dizaine de pays à travers des expositions, concerts et débats, l’idée est d’échanger autour du programme de mobilité européenne.

Plusieurs générations ont pu en bénéficier, pour étudier mais aussi parfois pour trouver l’âme soeur.

Pour fêter les 30 ans du programme Erasmus, plus de 600 évènements ont été organisés dans onze pays, parmi lesquels la Norvège, Chypre, l’Italie, l’Espagne ou encore l’Autriche. Appelées « Erasmus Days », ce sont 48 heures pour montrer son attachement à Erasmus.

Ce programme connu de tous a beaucoup évolué, notamment avec la création d’Erasmus + en 2014, qui permet notamment une simplification des démarches administratives pour s’inscrire au dispositif, la possibilité de continuer le programme Erasmus après ses études, ou encore de partir étudier hors d’Europe. Le but est donc de faire connaître ce vivier de possibles à tous ceux qui sont susceptibles d’en bénéficier.

La personne qui bénéficie de ce programme peut être étudiant, apprenti, jeune actif, en recherche d’emploi ou enseignant. Le point commun entre tous ces profils est cette volonté de partage et d’échange. L’échange, qui est consubstantiel au programme et qui est à l’origine de son dynamisme, est par conséquent le moteur de ces Erasmus Days. Il permet d’encourager des rencontres : entre étudiants et sortants ou apprentis partis et en devenir par exemple.

Pour ce faire, de nombreux événements ont été organisés : entre conférences institutionnelles, événements sportifs et cafés polyglottes, les Erasmus Days sont autant d’occasions de partager des expériences diverses afin d’enclencher une dynamique de partage et de solidifier le programme en mettant au jour une « Europe incarnée » par ceux qui ont fait et ceux qui ont envie de faire. Le but est de montrer du concret et de donner à voir les réalisations que l’Europe permet.
Un atout professionnel

Favoriser les rencontres et la découverte de nouvelles cultures, c’est le but initial du programme. Et plusieurs jeunes témoignent de la réussite de ce dernier. Joséphine, jeune étudiante en communication qui revient d’un échange universitaire à Bucarest en Roumanie, témoigne de l’expérience incroyable qu’elle a vécue :

« Personnellement, ça m’a permis de développer un foie en acier et un cœur en or (rires). Non, plus sérieusement, mon expérience de seulement neuf mois en Roumanie m’a permis de découvrir un pays et une culture de la meilleure des manières. J’ai pu rencontrer beaucoup de gens venant de partout en Europe et m’imprégner de cultures diverses. »

Mais c’est surtout professionnellement que Joséphine sent une réelle différence depuis son retour en France. Hormis des compétences linguistiques évidemment grandement améliorées, la jeune femme voit une réelle plus-value sur son CV :

« J’ai trouvé un job d’été dans une boulangerie et mon employeuse m’a confié a posteriori que mon expérience à l’étranger l’avait aidée à faire son choix entre mon concurrent et moi car cela témoignait d’une aisance relationnelle et de compétences linguistiques qui seraient utiles pour travailler dans un quartier touristique.
Le même été, j’ai passé des entretiens pour entrer en master 1 et j’ai bel et bien vu que mon expérience jouait clairement en ma faveur et les questions ont toutes tourné autour vers ce point précis de mon CV. »

Jean-Christophe Bonnin, responsable de la mobilité à Pôle Emploi, corrobore les propos de Joséphine. Ce dernier explique que la mobilité européenne favorise grandement l’insertion professionnelle et permet aux personnes moins qualifiées de poursuivre ou de reprendre leurs études. Pour appuyer cette idée, ce dernier aime prendre l’exemple de sa rencontre avec un employeur qui hésitait entre deux personnes qu’il devait départager pour embaucher l’une des deux. À compétences égales, son choix s’est instinctivement porté vers celui qui avait eu l’occasion de partir à l’étranger.
Erasmus +, ce n’est pas que L’Auberge espagnole

Au-delà de l’exemple étudiant classique, de nombreux parcours de jeunes à l’étranger témoignent de la diversité du programme, tels que Cyril, jeune apprenti. Le jeune homme rêvait de devenir steward et a pu partir en immersion totale dans une famille en Angleterre tout en étant réceptionniste dans un hôtel. Grâce à cela, il est parvenu à acquérir un anglais fluide et son rêve a beaucoup de chances de se réaliser un jour. Eddy a pour sa part allié l’utile à l’agréable. Ce passionné de mécanique rêve de travailler dans ce milieu et passera cette année son bac professionnel. Pour améliorer son CV, Eddy est parti faire son stage Erasmus + dans un garage à côté de la ville italienne de Turin.

En effet, ce que peu de gens savent, c’est que le programme intègre tous les secteurs éducatifs et permet à des étudiants du secteur agricole aussi bien qu’à des jeunes cherchant une expérience en entreprise ou à un enseignant ayant l’envie de découvrir de nouveaux outils pédagogiques d’aller faire ses armes à l’étranger. Pour donner à voir ce champ de possibles, ce sont donc plus de 600 événements qui ont été organisés dans 11 pays d’Europe ces 13 et 14 octobre. Le site du programme a également mis en ligne de nombreux témoignages et le hasthag #ErasmusDays permet à chacun de partager son expérience à l’étranger.

Laisser un commentaire